Accueil du site > Arts et vie en Saint-Urbain > Hydro et climatologie > L’eau des puits : le retour de la belle saison.

dimanche 1er janvier 2012

Bilan des derniers mois

L’eau des puits : le retour de la belle saison.

Remontée des niveaux

Malgré un mois de novembre sec (50mm) et brumeux, les puits retrouvent une bonne alimentation en eau...

...l’eau est à 50cm de profondeur et devrait continuer à monter ...

Malgré un mois de novembre sec (50mm) et brumeux, les puits retrouvent une bonne alimentation en eau. Leurs niveaux ont bien remonté en novembre grâce aux pluies d’octobre, et surtout celles, régulières de décembre (108 mm). La charge est bonne et les sols bien imprégnés.

Si les pluies se poursuivent durant les semaines 1 et 2 de janvier, les remontées de nappe pourraient provoquer des inondations limitées (caves, zones basses).
Nous ne sommes pas loin du niveau 0, soit le niveau du sol, à cause de l’augmentation du volume aquifère drainé qui alimente la nappe phréatique de Dijon-sud : -65cm en moyenne, -20cm dans certains puits.

Le graphique ci-dessous intitulé " Niveau des puits 2011", montre la baisse inquiétante des niveaux : eau à 1,30m de profondeur dès juin, puis à 1,70m, 1,80m en septembre,(voir autres articles ci-dessous) jusqu’à fin octobre (-1,88m) et leur remontée rapide sans pluies particulièrement abondantes cet automne:1,42m enfin 0,65m en décembre 2011.
Aujourd’hui le 28 décembre l’eau est à 50cm de profondeur et devrait continuer à monter ces jours prochains.

Si nous reprenons notre graphique habituel du niveau de la nappe phréatique Dijon-sud déjà utilisé dans des articles précédents( voir post-scriptum) :

Nous constatons que la nappe superficielle Dijon-sud reprend sa charge avec lenteur. La hausse de son niveau devrait être plus conséquente en janvier. Nous restons dans la zone des "eaux basses", en rouge sur le graphique. Avec un niveau de 225,14m en décembre le gradient avec la zone drainante étudiée en St Urbain est fort : 265- 225=40m. L’eau qui passe en St Urbain et affleure en ce moment continue de rejoindre la nappe Dijon-sud.

Revenir à la

Météo en Saint Urbain :


Rencontres à la croisée des chemins

Pourquoi les jardins de Saint Urbain doivent-ils être protégés ?

Aujourd’hui, c’est un non sens de bétonner et goudronner une terre vouée au maraîchage depuis des siècles et qui est toujours cultivée par des familles à la recherche d’une alimentation plus saine, moins coûteuse et respectueuse de l’environnement et de la biodiversité. Cette terre de saint Urbain n’a jamais été aussi précieuse au moment où la ville tentaculaire se construit en étouffant la vie et où les décideurs cèdent aux promoteurs plutôt que d’être attentifs aux besoins des personnes, au moment où notre planète est en danger, la vie menacée, le monde déshumanisé... Se battre pour sauver Saint Urbain, c’est faire sa part de colibris, participer un peu à sauver ce qui peut encore l’être, à un éveil des consciences qui ne fait que commencer et qui permet à l’espoir de tracer son chemin vers l’avenir.