Accueil du site > Arts et vie en Saint-Urbain > Vie en St Urbain > Du vert du vrai !

mercredi 9 mai 2012

Du vert du vrai !

Mai s’avance tout de vert vêtu

Nos poètes ont chanté mille fois ce joli mois de mai

Entre deux gouttes de pluie, venez vous enivrer de vert, celui là est le vrai, pas celui qui colorie les pages glacées d’un certain bulletin municipal où l’on nous fait prendre des vessies pour des lanternes en laissant croire que la construction d’immeubles en Saint Urbain est décidée, alors que ce projet n’est que ce qu’il est : un projet, discutable, contestable, révocable.

Venez plutôt sentir la brûlure du soleil entre deux averses, guetter l’arc en ciel et les étincelantes gouttelettes sur les feuilles de cerisiers.
Sous un ciel mouvementé, ce mois de mai nous offre giboulées et coups de lumières.

JPEG

Et sur Saint Urbain, quand il pleut des garreaux [1].

accroche toi bien à tes sabots !

Notes

[1] ce mot est du patois de Marsannay et il désigne une rabasse, une trombe d’eau, sans doute est-il une contraction des mots "gare" et "eau" (= gare à l’eau !)

Revenir à la

Météo en Saint Urbain :


Rencontres à la croisée des chemins

Pourquoi les jardins de Saint Urbain doivent-ils être protégés ?

Aujourd’hui, c’est un non sens de bétonner et goudronner une terre vouée au maraîchage depuis des siècles et qui est toujours cultivée par des familles à la recherche d’une alimentation plus saine, moins coûteuse et respectueuse de l’environnement et de la biodiversité. Cette terre de saint Urbain n’a jamais été aussi précieuse au moment où la ville tentaculaire se construit en étouffant la vie et où les décideurs cèdent aux promoteurs plutôt que d’être attentifs aux besoins des personnes, au moment où notre planète est en danger, la vie menacée, le monde déshumanisé... Se battre pour sauver Saint Urbain, c’est faire sa part de colibris, participer un peu à sauver ce qui peut encore l’être, à un éveil des consciences qui ne fait que commencer et qui permet à l’espoir de tracer son chemin vers l’avenir.