Accueil du site > Arts et vie en Saint-Urbain > Arts en St Urbain > Rêveries du poète > Non, ce n’est pas le rouge automne...

vendredi 18 mai 2012

Non, ce n’est pas le rouge automne...

Sur le sol, les feuilles d’une rhubarbe fraîchement arrachée

Se plissent, rouge sang vert de vessie, comme une peau douce et flétrie

Soieries chatoyantes traversées de veines rondes et rudes...

Signes de vie et sillons de mort

Se livrent au regard fasciné

Comme dans un bréviaire poétique,

Ou sur les rides d’une main usée

Ou encore sous les traces énigmatiques du pinceau sur une toile huilée

Petit tas de haillons abandonnés, la nuit bientôt engloutira ton image

et le temps te rendra à la terre d’où tu es né.

Revenir à la

Répondre à cet article


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Météo en Saint Urbain :


Rencontres à la croisée des chemins

Pourquoi les jardins de Saint Urbain doivent-ils être protégés ?

Aujourd’hui, c’est un non sens de bétonner et goudronner une terre vouée au maraîchage depuis des siècles et qui est toujours cultivée par des familles à la recherche d’une alimentation plus saine, moins coûteuse et respectueuse de l’environnement et de la biodiversité. Cette terre de saint Urbain n’a jamais été aussi précieuse au moment où la ville tentaculaire se construit en étouffant la vie et où les décideurs cèdent aux promoteurs plutôt que d’être attentifs aux besoins des personnes, au moment où notre planète est en danger, la vie menacée, le monde déshumanisé... Se battre pour sauver Saint Urbain, c’est faire sa part de colibris, participer un peu à sauver ce qui peut encore l’être, à un éveil des consciences qui ne fait que commencer et qui permet à l’espoir de tracer son chemin vers l’avenir.