Accueil du site > Arts et vie en Saint-Urbain > Arts en St Urbain > Carnets du promeneur > La pluie, l’argile, la gadoue

samedi 23 mars 2013

La pluie, l’argile, la gadoue


De l’eau, en veux-tu-en voilà !


Bravo aux téméraires qui ont réussi, entre deux averses, à semer fèves et petits pois ou à planter des aux, des échalotes et des oignons.
De l’eau en veux-tu en voilà !

Ça tombe bien, l’année des jardiniers 2013 sera sous le thème de l’eau. le ciel nous a compris ! Même les viticulteurs s’inquiètent, jusqu’ici tout va bien mais nous attendons le soleil nous confient-ils. Hélas, nous aussi, mais on rit encore sous les parapluies, et nos bottes glissent dans les sentiers gorgés d’eau. Les jardiniers sont proches de la terre, du ciel et de l’eau, ils apprennent à vivre en harmonie avec la saison et si celle-ci a du retard, eh bien, on n’y peut rien, on attend le bon moment et on explique nos efforts aux passants pour respecter la terre et la vie :

Revenir à la

Météo en Saint Urbain :


Rencontres à la croisée des chemins

Pourquoi les jardins de Saint Urbain doivent-ils être protégés ?

Aujourd’hui, c’est un non sens de bétonner et goudronner une terre vouée au maraîchage depuis des siècles et qui est toujours cultivée par des familles à la recherche d’une alimentation plus saine, moins coûteuse et respectueuse de l’environnement et de la biodiversité. Cette terre de saint Urbain n’a jamais été aussi précieuse au moment où la ville tentaculaire se construit en étouffant la vie et où les décideurs cèdent aux promoteurs plutôt que d’être attentifs aux besoins des personnes, au moment où notre planète est en danger, la vie menacée, le monde déshumanisé... Se battre pour sauver Saint Urbain, c’est faire sa part de colibris, participer un peu à sauver ce qui peut encore l’être, à un éveil des consciences qui ne fait que commencer et qui permet à l’espoir de tracer son chemin vers l’avenir.