Accueil du site > Vie de l’association > Evénements engagements JVMC > Le troc vert à Marsannay > PATATROC, PATAGRAINES, PATAPLANTS ! Le 13 avril 2013 JVMC a organisé le troc (...)

vendredi 19 avril 2013

PATATROC, PATAGRAINES, PATAPLANTS ! Le 13 avril 2013 JVMC a organisé le troc vert de Marsannay-la-Côte !

Un temps devenu enfin clément a permis un après midi de trocs où se sont échangées 77 espèces de plantes (sans compter les semences) au milieu des sourires et d’échanges passionnés de connaissances en jardinage au naturel, sans pesticides, zero phyto, comme il se doit à Marsannay la Côte où chacun prend peu à peu conscience du danger que sont les herbicides et pesticides pour notre alimentation et notre santé...

"Jardiniers passionnés ou simplement à la recherche de quelques fleurs qui viendront embellir leur environnement, ils sont même venus de Dijon ou de villages voisins, Tart le Haut, Quetigny, Talant, Velars, Corcelles les Monts.....

Cette formule d’échange comporte un intérêt pécuniaire, mais aussi technique. Les jardiniers sont de plus en plus nombreux à vouloir jardiner BIO. Alors ils viennent chercher des conseils et des astuces pour réduire l’utilisation des pesticides. C’est ce que nous mettons en pratique dans les jardins de St Urbain. Ce sont souvent les recettes de nos grands-parents que nous remettons au goût du jour, et que chacun peut facilement mettre en pratique dans son jardin. Travaillons la terre comme les jeunes viticulteurs de Marsannay, favorisons la récolte de beaux légumes sains ! Actuellement en ces temps de crise, on constate une recrudescence de jeunes jardiniers, notre association compte cette année plus de soixante familles. Leur objectif : manger mieux avec des produits plus sains, réduire leur dépenses et se détendre après une journée de travail."

Gilles Sallic.

Prochaine manifestation : Fête des Jardins et des épouvantails avec rendez vous culturel au Colombier de St Urbain le dimanche 26 mai.


Merci à tous pour la réussite du Troc vert 2013 !

Voir en ligne : Article du Bien Public de ce jour

Revenir à la

Météo en Saint Urbain :


Rencontres à la croisée des chemins

Pourquoi les jardins de Saint Urbain doivent-ils être protégés ?

Aujourd’hui, c’est un non sens de bétonner et goudronner une terre vouée au maraîchage depuis des siècles et qui est toujours cultivée par des familles à la recherche d’une alimentation plus saine, moins coûteuse et respectueuse de l’environnement et de la biodiversité. Cette terre de saint Urbain n’a jamais été aussi précieuse au moment où la ville tentaculaire se construit en étouffant la vie et où les décideurs cèdent aux promoteurs plutôt que d’être attentifs aux besoins des personnes, au moment où notre planète est en danger, la vie menacée, le monde déshumanisé... Se battre pour sauver Saint Urbain, c’est faire sa part de colibris, participer un peu à sauver ce qui peut encore l’être, à un éveil des consciences qui ne fait que commencer et qui permet à l’espoir de tracer son chemin vers l’avenir.