Accueil du site > Vie de l’association > Evénements engagements JVMC > Les fêtes en Saint Urbain > Incroyable fête en saint Urbain ! 1er septembre 2013

jeudi 5 septembre 2013

Incroyable fête en saint Urbain ! 1er septembre 2013

Que de monde pour arpenter les sentiers de Saint Urbain ce 1er septembre 2013 ! Plusieurs centaines de visiteurs se sont déplacés tout au long de cette journée ensoleillée pour fêter les jardins familiaux, inaugurer la pépinière de pêchers de vigne, visiter le colombier et les expositions et ateliers et tout particulièrement se réjouir avec Gilles Sallic qui fut adoubé chevalier du mérite agricole par le président de la Fédé !

Nous nous sommes d’abord réunis autour de la pépinière numéro 1 pour procéder à son inauguration en présence d’Hervé Bonnavaud, président de la Fédération des Jardins familiaux.

Extrait du discours de bienvenue de Gilles Sallic :

"...Au nom des associations de jardins familiaux de Marsannay de Quetigny et de Talant, du comité local des jardins de Dijon, je souhaite à tous la bienvenue pour cette seconde journée des jardiniers du Dijonnais sur ce magnifique site de St Urbain.

Je tiens à transmettre les excuses de M. Woynarovski conseiller régional, de M. Menut vice-président du Conseil général, de M. Grandguillaume député de côte d’Or qui nous accompagnent de leurs voeux et de leur soutien.
Je tiens à remercier la famille propriétaire du colombier et ceux celles qui permis la tenue de cette journée.

L’an dernier j’évoquais le double sens du mot culture autour des savoir-faire du jardinage.

Cette année le thème porte sur l’eau : à la croisée de la terre et de l’eau il y a le végétal, si on y ajoute l’homme on a le jardin.

Ici sur cette bande de terre on trouve les trois éléments : la terre argilo-limoneuse , de l’eau à profusion et à faible profondeur, elle passe sous nos pieds à un mètre de profondeur et des hommes regroupés depuis dix ans dans l’association jardins et vergers de Marsannay la Côte.

C’est avec un grand plaisir que nous vous invitons à découvrir ce site mais aussi avec une grande inquiétude.

Plaisir de la déambulation dans les jardins potagers , en découvrant la sérénité du lieu, ses 20 puits ancestraux, , les expositions et les ateliers sans oublier le colombier du XIIème. Un lieu qui a fait l’objet l’an passé d’un inventaire naturaliste révélant la présence de nombreuses espèces protégées et pour certaines entourées de disposition spéciales de conservation.

Plaisir et inquiétude car ce lieu est menacé en tant que tel pour laisser place à un ensemble d’immeubles, car la majorité municipale actuelle a jeté son dévolu sur cette zone de jardins et de vignes en tournant le dos à d’autres possibilités d’aménagement au nom de la continuité du bâti.

Notre inquiétude renforce notre détermination et notre volonté de proposer une autre conception de l’urbanisme et de la vie en ville.

Je formule le vœu que cette zone conserve sa vocation naturelle : de terre, d’eau et d’hommes. Que les jardins fassent aussi vivre la ville !"

P.-S.

Article en cours de réalisation...

Revenir à la

Météo en Saint Urbain :


Rencontres à la croisée des chemins

Pourquoi les jardins de Saint Urbain doivent-ils être protégés ?

Aujourd’hui, c’est un non sens de bétonner et goudronner une terre vouée au maraîchage depuis des siècles et qui est toujours cultivée par des familles à la recherche d’une alimentation plus saine, moins coûteuse et respectueuse de l’environnement et de la biodiversité. Cette terre de saint Urbain n’a jamais été aussi précieuse au moment où la ville tentaculaire se construit en étouffant la vie et où les décideurs cèdent aux promoteurs plutôt que d’être attentifs aux besoins des personnes, au moment où notre planète est en danger, la vie menacée, le monde déshumanisé... Se battre pour sauver Saint Urbain, c’est faire sa part de colibris, participer un peu à sauver ce qui peut encore l’être, à un éveil des consciences qui ne fait que commencer et qui permet à l’espoir de tracer son chemin vers l’avenir.