Accueil du site > Arts et vie en Saint-Urbain > De la particularité de Saint Urbain > Le panais

jeudi 3 avril 2014

Le panais

Notre terre st lourde, compacte, argileuse ? Qu’à cela ne tienne ! Nous cultiverons les panais en butte !

Aimez-vous le panais et son goût de carotte anisée ?

Savez-vous que "ces ’colosses’ du potager sont tout à fait capables de résister aux températures les plus froides, de geler et dégeler plusieurs fois sans pourrir ou se détériorer au point de devenir inconsommables."

"Comme pour de classiques carottes, choisissez un endroit bien exposé de votre potager et, s’ils apprécieront un peu de compost parfaitement mûr - 7 ou 8 litres pour 10 mètres linéaires - évitez tous les amendement mal décomposés qui les feraient fourcher. En terre lourde ou ressuyant mal, n’hésitez pas à semer sur buttes, même modestes : une 10aine de cm de hauteur peuvent suffire."

Vous saurez tout sur le panais en lisant l’article de Xavier Mathias !

Voir en ligne : Un article complet sur le panais par Xavier Mathias et Les Cahiers du Potager Bio sur le site de la ferme Ste Marthe

Revenir à la

Météo en Saint Urbain :


Rencontres à la croisée des chemins

Pourquoi les jardins de Saint Urbain doivent-ils être protégés ?

Aujourd’hui, c’est un non sens de bétonner et goudronner une terre vouée au maraîchage depuis des siècles et qui est toujours cultivée par des familles à la recherche d’une alimentation plus saine, moins coûteuse et respectueuse de l’environnement et de la biodiversité. Cette terre de saint Urbain n’a jamais été aussi précieuse au moment où la ville tentaculaire se construit en étouffant la vie et où les décideurs cèdent aux promoteurs plutôt que d’être attentifs aux besoins des personnes, au moment où notre planète est en danger, la vie menacée, le monde déshumanisé... Se battre pour sauver Saint Urbain, c’est faire sa part de colibris, participer un peu à sauver ce qui peut encore l’être, à un éveil des consciences qui ne fait que commencer et qui permet à l’espoir de tracer son chemin vers l’avenir.