Accueil du site > Vie de l’association > Evénements engagements JVMC > Le troc vert à Marsannay > Troc vert 2014

jeudi 10 avril 2014

Troc vert 2014

C’est le patatroc, patatruc et pataplant des pataras !


Dimanche 27 avril sur l’esplanade de la Maison de Marsannay de 11h à 18h.
Le troc est une occasion unique de se rencontrer entre jardiniers et amoureux des plantes locales pour troquer graines, plants, semis, trucs et idées, et rentrer dans son jardin ou sur son balcon aussi riche de ce qu’on a donné que de ce qu’on a reçu !

C’est le temps de préparer en secret les petites merveilles (parfois toutes simples) qui créeront des surprises, du lien, de la vie et du rire et donneront aux jardins une valeur inestimable.

Oui, car chaque plante aura une histoire, un donateur, des paroles savantes parfois, amicales toujours qui auront accompagné son voyage d’un lopin de terre à un autre...

Un autre monde est possible !

Voici quelques secrets à ébruiter pour ceux qui auront cliqué sur "lire l’article"

Eh oui. Le troc vert se prépare en secret. Chacun garde ses petites idées pour ce jour-là. Il faut être très attentif si on veut débusquer quelques petites infos pour en savoir plus sur les surprises qui nous attendent...

"Les plants de tomates seront-ils assez vaillants pour être présentés ?" se demande Andovel.

Jaimé a lâché qu’il prépare des grains d’haricots des Asturies... Il connait bien l’Espagne même s’il est né au Portugal.

B. hésite a apporter des troches de campanules blanches car elles sont déjà en bouton.

O. prépare des plants de tournesols géants de Californie mais ils sont encore bien minus.

S, G, R ont dans la tête les plans d’installations des chapiteaux, des tables et des bancs.

M et M discutent gâteaux-maison facilement partageables.

A. préparera son fameux gâteau à l’aligoté.

B. réfléchit à un cubi de jus de fruits bio.

Pour les enfants, A. apporte des feuilles et des crayons.

J. s’apprête à tenir un salon de discussion et lecture de revues et guides de jardin.

Quelqu’un préparera des bouquets d’herbes aromatiques...

Et des marques pages nouvelle série pour les collectionneurs !

Peut-être bien qu’il y aura quelques petites troches d’hostas.

En aromatique, on entend parler d’origan, mélisse, menthe, qui dit mieux ?

Les amis de Couchey et de Gevrey viendront-ils ?

On recherche aussi des musiciens, un petit air d’accordéon, de guitare ou de saxo, ça serait sympa quand même !

P.-S.

Si vous avez des idées, des projets, des questions, des annonces pour le troc, n’hésitez pas à utiliser le forum de cet article, il est fait pour vous !

Il est modéré à priori juste pour pas que des importuns l’utilisent pour de la pub (avez-vous remarqué que vous êtes sur un site sans publicité ? Oui, oui, ça existe !)

Revenir à la

2 Messages de forum

  • TROC VERT Le 12 avril 2014 à 20:37, par Aline M.

    Bonjour !
    Je suis une nouvelle habitante de Marsannay-la-côte et je découvre mon jardin.
    J’ai beaucoup de questions à poser et de conseils à demander.
    Je compte bien venir faire un tour au Troc Vert, mais d’ici là, j’aurais besoin de contacter des membres de votre association pour une question de jeunes arbres à enlever.
    A qui puis-je m’adresser ? comment puis-je les contacter ?
    D’avance merci pour votre aide et très bonne continuation !
    Aline M.

    • TROC VERT Le 15 avril 2014 à 16:22, par Yael Andoven

      Merci de nous avoir laissé votre adresse mail. Nous avons pu vous répondre directement. Pour ceux qui souhaitent poser des questions sur l’association, ils peuvent envoyer un mail à notre Président : gilles.sallic21@orange.fr.
      Vous pourrez rencontrer de nombreux jardiniers le jour du Troc !

Météo en Saint Urbain :


Rencontres à la croisée des chemins

Pourquoi les jardins de Saint Urbain doivent-ils être protégés ?

Aujourd’hui, c’est un non sens de bétonner et goudronner une terre vouée au maraîchage depuis des siècles et qui est toujours cultivée par des familles à la recherche d’une alimentation plus saine, moins coûteuse et respectueuse de l’environnement et de la biodiversité. Cette terre de saint Urbain n’a jamais été aussi précieuse au moment où la ville tentaculaire se construit en étouffant la vie et où les décideurs cèdent aux promoteurs plutôt que d’être attentifs aux besoins des personnes, au moment où notre planète est en danger, la vie menacée, le monde déshumanisé... Se battre pour sauver Saint Urbain, c’est faire sa part de colibris, participer un peu à sauver ce qui peut encore l’être, à un éveil des consciences qui ne fait que commencer et qui permet à l’espoir de tracer son chemin vers l’avenir.