Accueil du site > Passions de jardiniers > Conférences locales > Cinéma itinérant à Marsannay : "RÉSISTANCE NATURELLE", film documentaire (...)

samedi 15 novembre 2014

Cinéma itinérant à Marsannay : "RÉSISTANCE NATURELLE", film documentaire franco-italien de Jonathan Nossiter

LE MARDI 25 NOVEMBRE 2014 A 20H30 à la Maison de MARSANNAY :

La projection sera suivie d’un échange avec Sylvain Pataille et Bruno Clair, vignerons à Marsannay-la-Côte

Jonathan Nossiter présente un vigneron piémontais à la langue bien pendue, qui refuse les règlements liberticides et continue de produire son vin de la façon la plus simple et la plus saine qui soit : sans herbicide, ni pesticide, ni rien du tout. Du vin dit « naturel », car simplement composé de jus de raisin fermenté.

Communication :
"Le circuit de cinéma itinérant "Les Tourneurs" de l’UDMJC 21 a le le plaisir de vous présenter "Résitance Naturelle", de Jonathan Nossiter, dans le cadre du Mois du film documentaire.

Résistance naturelle est un nouvel hommage au vin de Jonathan Nossiter, l’auteur de Mondovino. Dans les magnifiques paysages de l’Italie, Jonathan Nossiter est parti à la rencontre de vignerons produisant des vins naturels. Résistance Naturelle est un film engagé et poétique, indispensable pour comprendre les enjeux du rapport des hommes à la terre aujourd’hui.

Que vous soyez amateur de vin ou tout simplement intéressé par cette forme d’engagement, Résistance naturelle ne vous laissera pas indifférents !"

Les tourneurs de l’UDMJC 21

Voir la page cinéma du site de la Mairie.

Voir en ligne : Un article de Télérama sur le film

Revenir à la

Météo en Saint Urbain :


Rencontres à la croisée des chemins

Pourquoi les jardins de Saint Urbain doivent-ils être protégés ?

Aujourd’hui, c’est un non sens de bétonner et goudronner une terre vouée au maraîchage depuis des siècles et qui est toujours cultivée par des familles à la recherche d’une alimentation plus saine, moins coûteuse et respectueuse de l’environnement et de la biodiversité. Cette terre de saint Urbain n’a jamais été aussi précieuse au moment où la ville tentaculaire se construit en étouffant la vie et où les décideurs cèdent aux promoteurs plutôt que d’être attentifs aux besoins des personnes, au moment où notre planète est en danger, la vie menacée, le monde déshumanisé... Se battre pour sauver Saint Urbain, c’est faire sa part de colibris, participer un peu à sauver ce qui peut encore l’être, à un éveil des consciences qui ne fait que commencer et qui permet à l’espoir de tracer son chemin vers l’avenir.