Accueil du site > Vie de l’association > Recettes et trucs > Truc de jardiniers > Alerte ! Parlez-en autour de vous !

mardi 21 avril 2015

Alerte ! Parlez-en autour de vous !

En ce moment, nous sommes nombreux en Saint Urbain à voir pousser enfin nos semis de petits pois, de fèves, etc mais aussi à retirer de nos parcelles chiendent, piépou, liseron, chardon...

Les jardiniers de JVMC sont informés des dangers pour notre santé que représentent les herbicides et pesticides divers. Hélas, tous les jardiniers de Marsannay n’ont pas signé la charte des membres de "Jardins et vergers de Marsannay" et n’ont pas reçu les précieuses informations.

Alors, n’hésitons pas à communiquer avec nos voisins. Car en ce moment, les ennemis de la mauvaise herbe ont la main lourde et notre nappe phréatique commune avale tout...


"Les herbicides à base de glyphosate ont des niveaux de toxicité très variables, mais peuvent être mortels chez l’humain[6]. Il a été démontré qu’ils sont toxiques sur des cultures de cellules humaines, notamment sur des cellules du placenta et de l’embryon[7]. L’AMPA est encore plus toxique pour les humains que le glyphosate[8].

Le glyphosate peut perturber le système endocrinien, ce qui peut avoir des conséquences irréversibles à certaines phases du développement, comme la grossesse.

Dans les secteurs d’Amérique du Sud où est cultivé le soja, le nombre de malformations congénitales a augmenté. Une étude menée au Paraguay constatait que les femmes qui vivent à moins d’un kilomètre des champs sur lesquels le glyphosate est épandu, ont plus de deux fois plus de risques d’avoir des bébés malformés[9].

En Equateur et en Colombie, où des herbicides à base de glyphosate ont été utilisés pour contrôler la production de cocaïne, il y avait un taux plus élevé d’altérations génétiques et de fausses-couches durant la saison d’épandage[10][11]. Le Chaco est une région d’Argentine où l’on cultive le soja. Les taux de cancer ont été multipliés par 4 durant ces dix dernières années[12]."

Source : notre-planete.info, http://www.notre-planete.info/actua...

Vous avez sûrement reçu la pétition d’Avaaz sinon la voici :

"Des scientifiques réputés viennent de nous mettre en garde : le désherbant le plus utilisé au monde est “probablement cancérigène” ! Monsanto fait tout pour que l’Organisation mondiale de la santé retire ce rapport détonant. Pour les experts, le seul moyen d’éviter que la science ne soit bâillonnée, c’est que le public exige des actes concrets dès maintenant.

Les instances qui réglementent ce type de produit sont réputées pour leur opacité et l’influence qu’y exerce l’industrie agro-chimique. Mais une opportunité unique s’offre à nous : l’Union européenne, les États-Unis, le Canada et le Brésil sont officiellement en train de réévaluer l’autorisation du glyphosate. De leur côté, les Pays-Bas, le Sri Lanka et le Salvador envisagent une interdiction totale.

La menace est bien réelle : on retrouve des traces de ce poison dans notre nourriture, dans nos champs, dans les aires de jeux de nos enfants et dans nos rues. Demandons sa suspension ! Rejoignez cet appel urgent et faites passer le mot à tout le monde :

https://secure.avaaz.org/fr/monsant...

Chez Monsanto, c’est le branle-bas de combat. Le glyphosate est l’élément de base du Roundup, la pierre angulaire de l’empire du génétiquement modifié de Monsanto ; il leur rapporte 6 milliards de dollars chaque année. La multinationale a déclaré que le rapport de l’OMS ignorait des études qui considèrent le glyphosate sans danger. Mais les scientifiques qui ont rédigé ce rapport ne sont pas des amateurs : il font partie des 17 meilleurs spécialistes mondiaux du cancer ! Ils ont méticuleusement passé en revue des publications indépendantes, en éliminant toutes les études commanditées par les multinationales en quête d’une validation de leur produit.

La plupart du temps, les autorités de réglementation s’en remettent à des évaluations réalisées par les mêmes multinationales qui essaient de vendre leur poison ! Les conclusions principales ne sont pas rendues publiques car elles contiendraient des “informations commerciales confidentielles”, et 58% des groupes scientifiques de l’Agence européenne de sécurité des aliments entretiennent des relations avec le secteur privé. C’est aberrant, mais c’est le système tel qu’il existe. C’est pourquoi nous allons avoir besoin de chacun de nous pour faire en sorte que ce rapport crucial ne soit pas enterré.

Certains pays ont déjà interdit le glyphosate. Maintenant que l’UE, les États-Unis, le Canada et le Brésil sont en train de réévaluer son autorisation, nous avons une opportunité unique de changer la donne au niveau mondial.

Il y a cinquante ans, le DDT, un insecticide de Monsanto, était utilisé partout jusqu’à ce que le livre “Printemps silencieux” démontre qu’il était cancérigène. Une décennie plus tard, ce produit était interdit. Si le glyphosate est nocif, ne le tolérons pas sur nos étalages pendant encore dix ans. Demandons l’application du principe de précaution d’urgence ! Rejoignez-nous et faites passer le mot tout autour de vous :

https://secure.avaaz.org/fr/monsant...

Nous avons déjà remporté ce genre de victoires : nous avons arraché un moratoire sur les néonicotinoïdes tueurs d’abeilles en Europe et nous avons contribué à faire fermer une méga-usine de fabrication de semences transgéniques de Monsanto en Argentine. Aujourd’hui, il est temps de protéger notre santé et de nous assurer que nous ne sommes pas utilisés comme cobayes. Cela pourrait bien être un tournant dans le combat pour l’agriculture raisonnable et durable dont le monde a besoin.

Avec espoir,

Bert, Marigona, Antonia, Oliver, Alice, Emily, Danny, Nataliya, Ricken et toute l’équipe d’Avaaz

POUR PLUS D’INFORMATIONS :

Herbicide : sévère mise en garde contre le glyphosate (Le Figaro)
http://www.lefigaro.fr/sciences/201.... (http://www.lefigaro.fr/sciences/201...)

Le désherbant Roundup classé cancérogène (Le Monde)
http://www.lemonde.fr/planete/artic...

Cancérogène, le Roundup ? Monsanto attaque les chercheurs (Terra Eco)
http://www.terraeco.net/Monsanto-Ro...

Le glyphosate, le pesticide le plus épandu en France, “probablement cancérigène” (Sciences et Vie)
http://www.science-et-vie.com/2015/...

Pesticides cancérogènes "possibles" : Royal contre une "vente libre" aux particuliers (AFP)
http://www.techniques-ingenieur.fr/...

Cultures OGM et pesticides : les effets négatifs du "roundup" sous-estimés (Combat Monsanto)
http://www.combat-monsanto.org/spip...

La fiabilité de l’agence européenne de sécurité alimentaire mise en doute (Euractiv, en anglais)
http://www.euractiv.com/cap/food-sa...

Glyphosate : des raisons de s’inquiéter ! (Les Amis de la Terre)
http://www.amisdelaterre.org/IMG/pd...

Rapport du Centre International de Recherche sur le Cancer (en anglais)
http://www.iarc.fr/en/media-centre/...

Revenir à la

Météo en Saint Urbain :


Rencontres à la croisée des chemins

Pourquoi les jardins de Saint Urbain doivent-ils être protégés ?

Aujourd’hui, c’est un non sens de bétonner et goudronner une terre vouée au maraîchage depuis des siècles et qui est toujours cultivée par des familles à la recherche d’une alimentation plus saine, moins coûteuse et respectueuse de l’environnement et de la biodiversité. Cette terre de saint Urbain n’a jamais été aussi précieuse au moment où la ville tentaculaire se construit en étouffant la vie et où les décideurs cèdent aux promoteurs plutôt que d’être attentifs aux besoins des personnes, au moment où notre planète est en danger, la vie menacée, le monde déshumanisé... Se battre pour sauver Saint Urbain, c’est faire sa part de colibris, participer un peu à sauver ce qui peut encore l’être, à un éveil des consciences qui ne fait que commencer et qui permet à l’espoir de tracer son chemin vers l’avenir.