Accueil du site > Vie de l’association > Recettes et trucs > Truc de jardiniers > Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les limaces sans oser le (...)

jeudi 14 mai 2015

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les limaces sans oser le demander

Vous avez sans doute remarqué qu’après cet hiver doux, les limaces prolifèrent alors bien même qu’elles ne se reproduisent qu’une fois par an.
Les limaces de l’année sont nées en avril, elles grossissent plus ou moins vite selon la nourriture qu’elles trouvent.

Il existe toutes sortes de manières de les empêcher de se gaver de nos petits plants. Nous avons déniché sur internet un document qui vaut le détour, il fourmille d’informations judicieuses qui compléteront vos propres observations.

Vous découvrirez comment les éloigner, les décourager et limiter leur prolifération, sans utiliser de produits toxiques pour les animaux et pour l’homme.

Pour accéder au document, cliquez sur le lien : "lire l’article" en dessous de l’image.

Image wikipédia.

ou à télécharger :

PDF - 620 ko

et si le cœur vous en dit, vous apprendrez beaucoup de chose ici sur la bave de limace et d’escargot.

Vous pouvez trouver d’autres clips video de Adalia avec la série "Tracas au jardin" dans lequel le hérisson et ses amis vous donnent des conseils pour jardiner sans pesticides.

Voir en ligne : Document en ligne

Revenir à la

Météo en Saint Urbain :


Rencontres à la croisée des chemins

Pourquoi les jardins de Saint Urbain doivent-ils être protégés ?

Aujourd’hui, c’est un non sens de bétonner et goudronner une terre vouée au maraîchage depuis des siècles et qui est toujours cultivée par des familles à la recherche d’une alimentation plus saine, moins coûteuse et respectueuse de l’environnement et de la biodiversité. Cette terre de saint Urbain n’a jamais été aussi précieuse au moment où la ville tentaculaire se construit en étouffant la vie et où les décideurs cèdent aux promoteurs plutôt que d’être attentifs aux besoins des personnes, au moment où notre planète est en danger, la vie menacée, le monde déshumanisé... Se battre pour sauver Saint Urbain, c’est faire sa part de colibris, participer un peu à sauver ce qui peut encore l’être, à un éveil des consciences qui ne fait que commencer et qui permet à l’espoir de tracer son chemin vers l’avenir.