Accueil du site > Vie de l’association > Recettes et trucs > Le cru et le cuit ! > Cucurbitophiles > Musquée de Provence (Cucurbita Moschata)

dimanche 30 août 2015

Musquée de Provence (Cucurbita Moschata)


Epiderme vert sapin,lisse et tendre

Aux teintes d’ocre à maturité

Chair orange vif, sucrée et parfumée...

Tout un poème !

JPEG

Autre nom : muscade de Provence.

Origine : Mexique et Amérique centrale. Variété française.

C’est une plante coureuse, rampante, qui s’allonge sur 5 ou 6 mètres.(Croissance : 120 à150 jours)

On compte 2 à 5 fruits par pied, de 5 à 50 kg. Ils sont de forme sphérique et aplatie aux deux extrémités avec des côtes très profondes, de 25 à 50 cm de diamètre sur 16 à 30 cm de haut. Le pédoncule est fin et cassant.

L’épiderme, vert sapin, prend des teintes ocre à maturité. Il est lisse et assez tendre.

La chair, orange vif, est sucrée et parfumée, d’excellente qualité gustative.
On peut consommer l’extrémité des tiges rampantes comme légumes verts.
On l’utilise pour de nombreuses préparations cuites : gratin, tartes sucrées, tourtes, potage, confiture….

Les fruits se conservent de 4 à 9 mois.

Revenir à la

Météo en Saint Urbain :


Rencontres à la croisée des chemins

Pourquoi les jardins de Saint Urbain doivent-ils être protégés ?

Aujourd’hui, c’est un non sens de bétonner et goudronner une terre vouée au maraîchage depuis des siècles et qui est toujours cultivée par des familles à la recherche d’une alimentation plus saine, moins coûteuse et respectueuse de l’environnement et de la biodiversité. Cette terre de saint Urbain n’a jamais été aussi précieuse au moment où la ville tentaculaire se construit en étouffant la vie et où les décideurs cèdent aux promoteurs plutôt que d’être attentifs aux besoins des personnes, au moment où notre planète est en danger, la vie menacée, le monde déshumanisé... Se battre pour sauver Saint Urbain, c’est faire sa part de colibris, participer un peu à sauver ce qui peut encore l’être, à un éveil des consciences qui ne fait que commencer et qui permet à l’espoir de tracer son chemin vers l’avenir.