Accueil du site > Vie de l’association > Evénements engagements JVMC > Autres évènements et engagements > L’association JVMC devient collégiale !

mercredi 8 février 2017

L’association JVMC devient collégiale !

Les jardiniers se rencontrent le samedi 18 février à 14h pour impulser le travail des commissions.

L’assemblée générale du 14 janvier 2017 a voté la modification des statuts, la création de commissions et le nouveau conseil d’administration.

Dix commissions se partageront désormais les différentes responsabilités. Chaque jardinier en recevant une parcelle pour l’année s’engage en même temps à participer au travail de la commission de son choix. Chaque commission élit deux délégués au CA.

Voici pour les grandes lignes.

Cette période de renouveau commence et dès samedi 18 février les commissions se réunissent toutes ensembles une première fois pour démarrer le travail en atelier et mettre en commun en fin de réunion.
Beaucoup d’enthousiasme et de projets pour cette année de refonte. Voici le nom des commissions :

  • gestion des jardins
  • gestion du site
  • défense et aménagement du site
  • pôle communication information publications documentation
  • pôle achats distribution
  • pôle animation manifestations
  • jardin des enfants
  • atelier vannerie
  • pôle finances
  • pôle secrétariat

POUR LES RETARDATAIRES, VOUS POUVEZ VOUS INSCRIRE PAR MAIL à jvmc21160@gmail.com
ou vous inscrire lors de la réunion du 18 février.

Revenir à la

Météo en Saint Urbain :


Rencontres à la croisée des chemins

Pourquoi les jardins de Saint Urbain doivent-ils être protégés ?

Aujourd’hui, c’est un non sens de bétonner et goudronner une terre vouée au maraîchage depuis des siècles et qui est toujours cultivée par des familles à la recherche d’une alimentation plus saine, moins coûteuse et respectueuse de l’environnement et de la biodiversité. Cette terre de saint Urbain n’a jamais été aussi précieuse au moment où la ville tentaculaire se construit en étouffant la vie et où les décideurs cèdent aux promoteurs plutôt que d’être attentifs aux besoins des personnes, au moment où notre planète est en danger, la vie menacée, le monde déshumanisé... Se battre pour sauver Saint Urbain, c’est faire sa part de colibris, participer un peu à sauver ce qui peut encore l’être, à un éveil des consciences qui ne fait que commencer et qui permet à l’espoir de tracer son chemin vers l’avenir.