Accueil du site > Vie de l’association > Evénements engagements JVMC > P’tit marché des courges > Journée festive autour de la courge, à Marsannay

samedi 10 décembre 2016

Journée festive autour de la courge, à Marsannay

Samedi 5 novembre à la maison de Marsannay, une journée festive autour de la courge a permis à tous de rencontrer jardiniers et vanniers et de d’entendre des conseils, conférences, de la musique traditionnelle, de découvrir la grande variété de courges cultivées par Cécile, d’en acheter au profit de l’association et de visiter les différents stands venus proposer des produits régionaux ou offrir des semences.

Cette fête a déjà inspiré la réalisation de deux vidéos !

  • Le film d’Odile, ci-dessus, dédicacé à Cécile et Gilles et à tous les bénévoles qui ont permis par leur investissement la réalisation de cette belle journée.
  • Le film d’Aurélien et Edith, en lien ci-dessous, plus didactique et descriptif qui permet d’entrevoir le travail d’investissement des uns et des autres.

Voir en ligne : Le film réalisé par Aurélien et Edith

P.-S.

Les courges ont été cultivées en Saint Urbain par Cécile qui les a vendues au profit de l’Association JVMC et par un couple d’amis.
Vous verrez l’affluence à la conférence sur la permaculture proposée par Adrien de la Ferme en permaculture de Curgy.
Et vous profiterez de la musique traditionnelle du groupe ’VSLP : "Vue Sur Le Pigeonnier’ qui, entre autres, a enchanté les enfants de l’Ecole Colnet.
Une exposition des photos du jardin pédagogique en Saint Urbain permet de se rendre compte de l’ampleur des investissements du professeur des écoles, des accompagnants, jardiniers et parents d’élèves bénévoles.

Revenir à la

Météo en Saint Urbain :


Rencontres à la croisée des chemins

Pourquoi les jardins de Saint Urbain doivent-ils être protégés ?

Aujourd’hui, c’est un non sens de bétonner et goudronner une terre vouée au maraîchage depuis des siècles et qui est toujours cultivée par des familles à la recherche d’une alimentation plus saine, moins coûteuse et respectueuse de l’environnement et de la biodiversité. Cette terre de saint Urbain n’a jamais été aussi précieuse au moment où la ville tentaculaire se construit en étouffant la vie et où les décideurs cèdent aux promoteurs plutôt que d’être attentifs aux besoins des personnes, au moment où notre planète est en danger, la vie menacée, le monde déshumanisé... Se battre pour sauver Saint Urbain, c’est faire sa part de colibris, participer un peu à sauver ce qui peut encore l’être, à un éveil des consciences qui ne fait que commencer et qui permet à l’espoir de tracer son chemin vers l’avenir.