Accueil du site > Vie de l’association > Evénements engagements JVMC > Le troc vert à Marsannay > Commencez à penser à vos plantes pour le TROC VERT du 22 avril 2017 (...)

jeudi 23 février 2017

Commencez à penser à vos plantes pour le TROC VERT du 22 avril 2017 !


Troc en vue, date prévue le 22 avril 2017. Surveillez les infos de JVMC. Pour l’instant chacun y pense et prépare. Pourquoi pas cette année tenter de troquer une partie de vos semis et petits plants ? On n’en sortira que plus riche après l’échange et sans doute avec quelques belles surprises !

Le troc est une occasion unique de se rencontrer entre jardiniers et amoureux des plantes locales pour troquer graines, plants, semis, trucs et idées, et rentrer dans son jardin ou sur son balcon aussi riche de ce qu’on a donné que de ce qu’on a reçu !

C’est le temps de préparer en secret les petites merveilles (parfois toutes simples) qui créeront des surprises, du lien, de la vie et du rire et donneront aux jardins une valeur inestimable.

Oui, car chaque plante aura une histoire, un donateur, des paroles savantes, parfois, amicales, toujours, qui auront accompagné son voyage d’un lopin de terre à un autre...

C’est le 22 avril que vous pourrez venir troquer plantes, semis, semences. Pensez y dès maintenant !

Attention un troc de plantes, c’est un troc ! Aucun achat ou vente n’est possible. Chaque troqueur écrit une petite affichette avec son prénom près des plantes qu’il présente et le troc se fait de personne à personne dans un commun accord.

Vous pouvez emporter toutefois un peu de monnaie pour les gâteaux ou boissons vendus au profit de l’association.

P.-S.

Idées de plantes à troquer :
des plants d’aromatiques, de tomates et de courges, des plantes à fleurs, lysimaque, hostas, iris bleus, des topinambours, des dahlias, glaïeuls, des groseilliers, cassissiers, des aloe vera, des lilas blancs et mauve foncé, des véroniques, ... des graines triées et présentées dans de jolies enveloppes, rose trémière de l’île de Ré ! giroflées, capucines, panais cerfeuil, ...

Revenir à la

Météo en Saint Urbain :


Rencontres à la croisée des chemins

Pourquoi les jardins de Saint Urbain doivent-ils être protégés ?

Aujourd’hui, c’est un non sens de bétonner et goudronner une terre vouée au maraîchage depuis des siècles et qui est toujours cultivée par des familles à la recherche d’une alimentation plus saine, moins coûteuse et respectueuse de l’environnement et de la biodiversité. Cette terre de saint Urbain n’a jamais été aussi précieuse au moment où la ville tentaculaire se construit en étouffant la vie et où les décideurs cèdent aux promoteurs plutôt que d’être attentifs aux besoins des personnes, au moment où notre planète est en danger, la vie menacée, le monde déshumanisé... Se battre pour sauver Saint Urbain, c’est faire sa part de colibris, participer un peu à sauver ce qui peut encore l’être, à un éveil des consciences qui ne fait que commencer et qui permet à l’espoir de tracer son chemin vers l’avenir.