Accueil du site > Vie de l’association > Vannerie > Les vanniers préparent les veillées

lundi 9 octobre 2017

Les vanniers préparent les veillées

​Une belle molinie mordorée cueillie à point...

Voici le programme prévisionnel de l’atelier vannerie pour cette nouvelle saison.

Nous prévoyons 6 veillées à la salle du Rocher de 19 h à 22 h les jeudis 16,23 et 30 novembre et les 7,14 et 21 décembre.

Pour nous permettre de tresser pendant ces soirées, samedi dernier une sortie cueillette de molinie a été organisée . Pour récolter d’autres branches de noisetier ou de viorne ce sera le samedi 4 novembre.

Les stages d’osier prévus pour le début de l’année 2017 et qui ont été annulés pourraient avoir lieu les week end des 9,10 décembre 2017 et 20,21 janvier 2018 pour les personnes volontaires en 2017 et nous proposons de même les week end des 3,4 février et 3,4 mars 2018 pour cette nouvelle saison. Le lieu reste à préciser.

Nous aurons également des travaux en extérieur pour enjoliver encore les jardins d’école en confectionnant bordures et autres tontines par exemple , les samedis 24 et 31 mars 2018.

De plus, nous sommes conviés le samedi 25 novembre à la bibliothèque de Marsannay afin de présenter nos travaux et notre "savoir faire".

A bientôt pour vanner ensemble,

Isabelle, isabelle.thierry21@orange.fr

;-)

Revenir à la

Météo en Saint Urbain :


Rencontres à la croisée des chemins

Pourquoi les jardins de Saint Urbain doivent-ils être protégés ?

Aujourd’hui, c’est un non sens de bétonner et goudronner une terre vouée au maraîchage depuis des siècles et qui est toujours cultivée par des familles à la recherche d’une alimentation plus saine, moins coûteuse et respectueuse de l’environnement et de la biodiversité. Cette terre de saint Urbain n’a jamais été aussi précieuse au moment où la ville tentaculaire se construit en étouffant la vie et où les décideurs cèdent aux promoteurs plutôt que d’être attentifs aux besoins des personnes, au moment où notre planète est en danger, la vie menacée, le monde déshumanisé... Se battre pour sauver Saint Urbain, c’est faire sa part de colibris, participer un peu à sauver ce qui peut encore l’être, à un éveil des consciences qui ne fait que commencer et qui permet à l’espoir de tracer son chemin vers l’avenir.