Accueil du site > Arts et vie en Saint-Urbain > Avis de tempête > 24 juillet : en marchant vers l’équinoxe et vers l’avenir...

lundi 25 juillet 2011

24 juillet : en marchant vers l’équinoxe et vers l’avenir...

Là, je déclare forfait, qui saura me dire s’il s’agit d’une espèce de camomille et laquelle ?

Comme j’aimerais donner son nom à cette fleur délicate !
Elle inonde le chemin de ses corolles blanches au cœur tout arrondi de petites étamines jaune d’or. Les pétales sont frais et doux comme une broderie ajourée sur une taie d’oreiller fleurant bon le propre !

guirlande
Les pêches en ribambelle font ployer la branche vers le sol. Annonce de la saison qui s’en va doucement vers l’équinoxe. C’est plus d’un mois d’avance que nous avons cette année. On pressent septembre en cette fin de juillet. Certains pensent que la vigne a froid déjà... Il a plu des trombes d’eau après une sécheresse qu’on croyait sans fin... Le soleil nous manque déjà...

Barbe blanche
Il a tant plu que les maïs sont aux anges et déploient leur barbe comme des ailes. Ils sont d’une santé à toute épreuve. Il faut dire qu’ils s’en viennent tout droit du pays des hommes libres. De l’autre côté de l’océan, du Chiapas et de Oaxaca, ces hommes nous montrent le chemin.
Les plants de maïs se tiennent fiers et rayonnants. Ils font honneur à notre terre de St Urbain.

droits et fiers

Arthur s’interroge, il penche la tête, il n’avait encore jamais vu de bette à cotte rouge vermillon.

Arthur et la bette rouge

Merlin a quitté sa bulle, il pense... A la place de sa tête une ampoule basse conso (eh oui, les vrais écolos, ce sont les jardiniers et pas ceux qui bétonnent et goudronnent). Merlin, depuis toujours, sait, c’est normal, il est savant, sage et magicien. Il réfléchit à ce qu’il va dire au journaliste du Bien Public qui viendra le voir demain. Arthur l’encourage de son bon sourire.

Merlin-lumière

Oh, il sait ! Il ne dira rien... Il laissera parler les hommes et les femmes de ce pays. Ce sont eux qui ont l’avenir entre leurs mains et qui pensent aux générations futures.

Revenir à la

Météo en Saint Urbain :


Rencontres à la croisée des chemins

Pourquoi les jardins de Saint Urbain doivent-ils être protégés ?

Aujourd’hui, c’est un non sens de bétonner et goudronner une terre vouée au maraîchage depuis des siècles et qui est toujours cultivée par des familles à la recherche d’une alimentation plus saine, moins coûteuse et respectueuse de l’environnement et de la biodiversité. Cette terre de saint Urbain n’a jamais été aussi précieuse au moment où la ville tentaculaire se construit en étouffant la vie et où les décideurs cèdent aux promoteurs plutôt que d’être attentifs aux besoins des personnes, au moment où notre planète est en danger, la vie menacée, le monde déshumanisé... Se battre pour sauver Saint Urbain, c’est faire sa part de colibris, participer un peu à sauver ce qui peut encore l’être, à un éveil des consciences qui ne fait que commencer et qui permet à l’espoir de tracer son chemin vers l’avenir.