Accueil du site > Arts et vie en Saint-Urbain > Vie en St Urbain > Orobranche, un article de Blandine.

jeudi 31 mai 2018

Orobranche, un article de Blandine.

Bonjour à tous et à toutes,

en allant au jardin ce soir je suis tombée sur des orobanches, c’est une "mauvaise herbe" non chlorophyllienne, elle parasite les plantes cultivées ou non, ayant de la chlorophylle.

J’ai visité des parcelles cultivées par des agriculteurs en Espagne dans le cadre de mon travail, et là bas c’est une vraie catastrophe cette plante.

Elle germe sur la plante qu’elle a choisi de parasiter, lui prend toute son énergie et la fait mourir. Ses graines sont aussi fines que de la farine, donc très facilement transportables par le vent.

Je la connais sur différentes plantes cultivées : trèfle, fèves, tournesol, colza, on en trouve aussi en forêt, etc.

Je vous conseille donc de la détruire, ou au moins de la couper avant qu’elle ne fasse des graines.

Qu’en pensez vous ?

Blandine

Voir en ligne : Article de wikipedia

Revenir à la

Météo en Saint Urbain :


Rencontres à la croisée des chemins

Pourquoi les jardins de Saint Urbain doivent-ils être protégés ?

Aujourd’hui, c’est un non sens de bétonner et goudronner une terre vouée au maraîchage depuis des siècles et qui est toujours cultivée par des familles à la recherche d’une alimentation plus saine, moins coûteuse et respectueuse de l’environnement et de la biodiversité. Cette terre de saint Urbain n’a jamais été aussi précieuse au moment où la ville tentaculaire se construit en étouffant la vie et où les décideurs cèdent aux promoteurs plutôt que d’être attentifs aux besoins des personnes, au moment où notre planète est en danger, la vie menacée, le monde déshumanisé... Se battre pour sauver Saint Urbain, c’est faire sa part de colibris, participer un peu à sauver ce qui peut encore l’être, à un éveil des consciences qui ne fait que commencer et qui permet à l’espoir de tracer son chemin vers l’avenir.