Accueil du site > Arts et vie en Saint-Urbain > Arts en St Urbain > Carnets du promeneur > Les surprises du mois d’août

dimanche 21 août 2011

Dans les jardins de Saint-Urbain

Les surprises du mois d’août

Connaissez-vous la morelle noire ?

passiflore rose {JPEG}
Qui d’entre nous est parti en vacances ? Qui a le mal du pays parmi ceux qui sont allés voir la mer, la montagne ou l’étranger ?

En Saint-Urbain, tournesols, étoiles filantes et délicate passerose voisinent avec des herbes aux vertus étranges...Surprises de cette deuxième quinzaine d’août : trombes d’eau, coups de semonce du ciel, accablante chaleur caniculaire, lourde et poisseuse. Les plantes se sont déchaînées dans une croissance exponentielle ! Entre temps, la morelle noire a décliné son identité au jardinier novice.

Les tournesols géants à la large corolle jaune lumineux se sont élancés à la conquête d’un ciel au bleu azur parsemé de traînées blanches et floconneuses. Ils dominent de leur haute stature les tomates rougissantes et les courges qui rampent à leur pied.
Les sentiers se sont couverts d’herbes folles et les grillons se sont multipliés sous les brindilles et dans les trous de la terre chaude.

La nuit a vu filer des étoiles nées de l’amas des Perséides s’orientant en pleine voie lactée dans la direction de la croix du Cygne pour s’effacer en poussières en touchant notre atmosphère, bien trop vite pour nos yeux éblouis et émerveillés.

Les dites "mauvaises" herbes ont proliféré et le jardinier novice a découvert avec stupeur qu’il soignait depuis plusieurs mois une plante vénéneuse !

Egaré par sa ressemblance avec les tomates, les pommes de terre et les physallis, il attendait patiemment le fruit de cette plante inconnue aux délicates petites fleurs en étoile blanche. C’est une grappe de prunelles noires qui attira son attention : le verdict fut sans appel. Il s’agissait de la toxique morelle noire dite "tue-chien" ou "raisin du loup", une solanée bourrée de solanine, (« La solanine est inoffensive à faible dose pour l’homme mais peut être toxique si l’on en consomme en excès. »).

Elle est de la même famille que la tomate et la pomme de terre, c’est pourquoi elle leur ressemble par ses fleurs.

Cette plante a toutefois été employée pour ses vertus médicinales narcotique et sédative. Elle a l’étrange particularité d’être de moins en moins dangereuse au fur et à mesure qu’elle pousse vers le nord...
Mieux vaut toutefois ne pas essayer de faire la sieste après l’avoir consommée ! Il est toutefois possible de l’utiliser en externe pour guérir les bobos de peau.

La série des herbes dites "mauvaises" livre peu à peu ses secrets.
La morelle noire, le séneçon, le pourpier révèlent leurs propriétés. Quel plaisir pour le jardinier et le promeneur de pouvoir nommer les plantes inconnues et trouver leur famille qui s’inscrivent dans la mémoire comme pour les étoiles et les constellations !


Pour lire l’article de wikipédia sur la morelle noire, clique sur ce lien.


turbulences {JPEG}

Voir en ligne : Une explosion de tournesols dans les jardins de Marsannay

Revenir à la

Météo en Saint Urbain :


Rencontres à la croisée des chemins

Pourquoi les jardins de Saint Urbain doivent-ils être protégés ?

Aujourd’hui, c’est un non sens de bétonner et goudronner une terre vouée au maraîchage depuis des siècles et qui est toujours cultivée par des familles à la recherche d’une alimentation plus saine, moins coûteuse et respectueuse de l’environnement et de la biodiversité. Cette terre de saint Urbain n’a jamais été aussi précieuse au moment où la ville tentaculaire se construit en étouffant la vie et où les décideurs cèdent aux promoteurs plutôt que d’être attentifs aux besoins des personnes, au moment où notre planète est en danger, la vie menacée, le monde déshumanisé... Se battre pour sauver Saint Urbain, c’est faire sa part de colibris, participer un peu à sauver ce qui peut encore l’être, à un éveil des consciences qui ne fait que commencer et qui permet à l’espoir de tracer son chemin vers l’avenir.