Accueil du site > Vie de l’association > Recettes et trucs > Le cru et le cuit ! > Nos recettes > Soupe de tomates rafraîchie de Myriam

lundi 29 août 2011

Dans le genre gaspacho,

Soupe de tomates rafraîchie de Myriam

Délicieux potage à servir bien froid

Allez au jardin un matin de fin août ou de début septembre

cueillir trois grosses tomates charnues,

un bouquet de basilic et d’origan...

Pour réussir ce délectable breuvage, voici ce qu’il vous faut :

  • un kilo de tomates charnues
  • basilic, sel, poivre
  • piment doux (ou origan)
  • ail des ours ou ail classique [1]
  • 2 cuillers à soupe d’huile d’olive citronnée (ou presser un citron)
  • 1 cuiller à soupe de vinaigre balsamique

Mixer le tout, mettre au frais !

Merci Myriam !

Voir en ligne : Apprendre à reconnaître l’ail des ours

P.-S.

Myriam soutient notre association et visite régulièrement nos jardins et vergers.

Notes

[1] Si vous tenez absolument à l’ail des ours, (Myriam, elle, y tient particulièrement à cause de leur goût plus délicat que l’ail classique), rendez-vous dans la combe du château de Flavignerot (sentier du Leuzeu), le sol en est tapi

Revenir à la

Météo en Saint Urbain :


Rencontres à la croisée des chemins

Pourquoi les jardins de Saint Urbain doivent-ils être protégés ?

Aujourd’hui, c’est un non sens de bétonner et goudronner une terre vouée au maraîchage depuis des siècles et qui est toujours cultivée par des familles à la recherche d’une alimentation plus saine, moins coûteuse et respectueuse de l’environnement et de la biodiversité. Cette terre de saint Urbain n’a jamais été aussi précieuse au moment où la ville tentaculaire se construit en étouffant la vie et où les décideurs cèdent aux promoteurs plutôt que d’être attentifs aux besoins des personnes, au moment où notre planète est en danger, la vie menacée, le monde déshumanisé... Se battre pour sauver Saint Urbain, c’est faire sa part de colibris, participer un peu à sauver ce qui peut encore l’être, à un éveil des consciences qui ne fait que commencer et qui permet à l’espoir de tracer son chemin vers l’avenir.