Accueil du site > Passions de jardiniers > Conférences locales > Merci à Geneviève CODOU-DAVID pour la conférence sur les O.G.M. à Marsannay (...)

jeudi 17 novembre 2011

C’était lundi 21 novembre au soir

Merci à Geneviève CODOU-DAVID pour la conférence sur les O.G.M. à Marsannay !

Salle Henri Berger

Nous avons compris que la veille citoyenne était primordiale car le brevetage des semences n’est ni plus ni moins que le vol de la vie qui est donnée à tous.

Tout homme, en conséquence tout agriculteur, doit pouvoir semer les graines qu’il récolte sans être condamné !

On peut accepter que des spécialistes travaillent avec toutes les précautions nécessaires en laboratoire pour fabriquer des médicaments à partir de modifications génétiques mais en aucun cas nous ne saurions laisser notre alimentation aux mains de quelques grandes firmes multinationales qui peuvent nous nourrir aussi bien que nous affamer ou nous ruiner à leur guise !

Car, même si la modification génétique des légumes ou des fruits s’avérait ne pas être dangereuse pour notre santé (nous n’en savons absolument rien), les traitements herbicides et insecticides dont on arrose ces fruits et légumes bricolés pour être résistants (au round up et compagnie) sont, on le sait, toxiques, cancérigènes...

Notre veille citoyenne consiste à réclamer des études sérieuses et indépendantes sur les conséquences de la consommation des aliments modifiés génétiquement, à exiger que les semences ne nous soient pas confisquées, à soutenir ceux qui protègent les innombrables espèces que nos anciens ont sélectionnées et transmises, à encourager les agriculteurs bio, par nos achats, nos aides, notre considération, à refuser de consommer des aliments pour lesquels les analyses de toxicité n’ont pas été faites, à choisir les bonnes pommes au goût exquis de nos vergers plutôt que les insipides golden toutes en eau qui ont subi des dizaines de traitements !

Il s’agit de veiller mais aussi de résister.

Voir en ligne : Article du Bien Public sur cette conférence

Revenir à la

Météo en Saint Urbain :


Rencontres à la croisée des chemins

Pourquoi les jardins de Saint Urbain doivent-ils être protégés ?

Aujourd’hui, c’est un non sens de bétonner et goudronner une terre vouée au maraîchage depuis des siècles et qui est toujours cultivée par des familles à la recherche d’une alimentation plus saine, moins coûteuse et respectueuse de l’environnement et de la biodiversité. Cette terre de saint Urbain n’a jamais été aussi précieuse au moment où la ville tentaculaire se construit en étouffant la vie et où les décideurs cèdent aux promoteurs plutôt que d’être attentifs aux besoins des personnes, au moment où notre planète est en danger, la vie menacée, le monde déshumanisé... Se battre pour sauver Saint Urbain, c’est faire sa part de colibris, participer un peu à sauver ce qui peut encore l’être, à un éveil des consciences qui ne fait que commencer et qui permet à l’espoir de tracer son chemin vers l’avenir.